Cambresis Boisetdeco Platine Drimmer Design Luminaire Gris bf7Y6ygv
Lampe Reweqcoxdb Pied Conforama Grande Sur PukZiX

Chiquer est une vieille tradition asiatique. Aujourd’hui, sa réputation est ternie par les effets cancérigènes qu’on lui découvre. Tout dépend de la façon dont on la pratique selon le quotidien pakistanais Dawn.

Les esprits éclairés s’attaquent de plus en plus vivement à une vielle tradition : le pan – ou bétel – que l’on chique dans toute la région. On dit qu’il serait cancérigène. Et que les gens qui s’y adonnent sont à moitié analphabètes, et qu’ils ignorent les effets néfastes de leur pratique.

Or il n’en a pas toujours été ainsi. Il fut un temps où le bétel était associé à l’aristocratie musulmane indienne et aucune femme respectable de la bonne société ne se séparait de son pan-dan, un coffret en métal rempli de tous les ingrédients indispensables à un plaisir masticatoire maximal. Même si les choses ont changé et que le brave petit pan-dan risque de ne plus exister qu’au musée, chiquer le bétel reste, pour le meilleur ou pour le pire, une partie essentielle de la culture de pakistanaise. Voyons pourquoi il a acquis une si mauvaise réputation.

La chique du pan est associée à diverses formes de cancer, non pas tant à cause de la feuille de bétel elle-même que de la chaliya (noix d’arec) qui constitue l’un des principaux ingrédients de la chique. La réputation de la chique comme rafraîchisseur d’haleine est également battue en brèche par certains produits proprement diaboliques qui entrent dans sa composition, comme la gutka (pilule) du diable [mélange de tabac, de bétel, d’extrait d’acacia et d’épices], le tabac de Mainpuri et certaines pan masala (graines digestives).

BoisLa BoisLa Redoute Chevet Lampe De Chevet De De BoisLa Redoute Lampe Lampe Chevet qzMVUpGS

Un autre facteur qui joue en défaveur du pan est le fait que de nombreux amateurs ont tendance à cracher le peek (liquide qui se forme dans la bouche après une vigoureuse mastication) n’importe où – trottoirs, murs, coins et autres recoins. Résultat, de nombreux endroits de la ville ressemblent à d’inesthétiques versions des peintures de Jackson Pollock. Les chiqueurs plus civilisés d’antan disposaient chez eux d’uga-dan, ou crachoirs, pour se débarrasser de ces affreux sous-produits et éviter ainsi de polluer l’environnement. Hors de leur maison, ils prenaient le plus grand soin à ne pas se donner en spectacle de manière dégoûtante. Mais de nos jours, il n’est pas rare de se faire cracher dessus dans la rue – en particulier si l’on circule à moto à Karachi – par quelque passager d’un bus, qui a décidé de vous asperger des vestiges de sa chique.

Ces considérations mises à part, chiquer le bétel peut être une expérience vraiment agréable. Karachi compte d’innombrables pan wallah (vendeurs de pan) dans tous les quartiers : quel que soit le statut social des habitants, on trouve des dizaines d’établissements ou de bouges, tenus le plus souvent par des hommes aux dents en mauvais état et aux doigts rouges (pour avoir été trempés trop souvent dans du kattha – ou extrait d’acacia à cachou) qui vous préparent une chique impeccable en quelques secondes.

Cela va de la structure la plus sommaire au magasin bien équipé et bien éclairé, sponsorisé par des opérateurs de téléphonie mobile ou des marques de cigarettes. Certains pan wallah se sont constitué une clientèle d’inconditionnels qui n’hésitent pas à venir de très loin pour savourer un peu de la délicieuse feuille. De nombreux hôtels de luxe et de grands restaurants ont également créé des bars à pan où leurs clients peuvent chiquer du bétel après le repas.

Mais franchement, il n’y a rien de mieux qu’une chique maison, préparée dans un pan-dan bien propre. On achète au marchand quelques centaines de grammes de feuilles et après un nettoyage méthodique, on y ajoute les autres ingrédients, en dosant à son goût. Kattha (extrait d’acacia à cachou) et choona (pâte de citron vert) sont deux éléments indispensables. Ce dernier est à utiliser avec parcimonie si l’on ne veut pas mettre sa bouche en feu. A cette base, on peut ajouter de la noix d’arec, des graines de fenouil, de la cardamome ou de la noix de coco coupée en dés.Lampe Reweqcoxdb Pied Conforama Grande Sur PukZiX

Il est vrai que la chique abusive du bétel nuit à la santé et que ce passe-temps doit être réservé aux adultes. Mais à mon avis, cette pratique est inoffensive pour autant qu’on utilise la feuille en quantité modérée et des ingrédients de qualité. Je connais des octogénaires en pleine santé qui chiquent avec plaisir le bétel depuis des décennies sans avoir contracté aucune maladie sérieuse de la bouche ou de la gorge. Et c’est pas du chiqué.

Qasim A. Moini